Headline

Les médias news gardent la confiance

La déferlante Fake News a surtout entaché l’image des pure players

Source : MM

C’est moins une surprise qu’une confirmation : si l’essor des Fake News – ou à tout le moins le buzz généré par l’emploi de ce terme depuis l’élection de Trump -, a rendu les consommateurs plus avisés quant à leur façon d’appréhender l’information, il a surtout contribué à écorcher la réputation des réseaux sociaux et plus largement, celle des pure players. A l’inverse de celle des médias traditionnels, demeurée en grande partie intacte. C’est l’un des enseignements du rapport 2017 de l’étude « Trust in News » menée par Kantar au Brésil, en France, au Royaume-Uni et aux Etats-Unis auprès de 8.000 personnes, interrogées sur leur attitude à l’égard du traitement de l’information dans les médias.

L’étude indique également que les consommateurs d’information croient fermement qu’un journalisme de qualité demeure la clé d’une démocratie sereine. Ils se montrent cependant sceptiques sur l’offre qui leur est proposée et sur la capacité du journalisme à rendre compte de l’actualité.
 
Ces mêmes consommateurs s’approprient l’information de manière de plus en plus avisée et à travers des modes de consommation de plus en plus sophistiqués, s’adaptant à l’évolution les médias eux-mêmes.
 
Autre enseignement qui ravira les éditeurs : il existe une réelle opportunité de croissance pour les marques médias dans le développement de modèles payants visant les moins de 35 ans. Ces derniers expriment en effet une plus grande volonté de payer pour de l’actualité au juste prix, et pas uniquement pour la presse papier.
 
L’étude indique encore que les médias traditionnels – magazines, chaînes TV, radios et journaux (dans l’ordre) – restent les sources d’actualité jugées les plus fiables, tandis que les réseaux sociaux et les applications de messagerie sont en queue de classement à ce niveau.
 
Plus de détails ici.