Market news

HLN attache de l’attention aux émotions

Source ; De persgroep advertising

Dimitri Antonissen : « Nous vivons une époque émotionnelle et HLN attache de l’attention à ces émotions »

La nouvelle étude CIM Presse semble jeter une lumière positive sur les médias d’information flamands. Aujourd’hui, les marques d’information flamandes touchent pas moins de 3.835.000 lecteurs et surfeurs chaque jour. Le héros absolu dans cette histoire ? Het Laatste Nieuws. La marque média touche chaque jour 2.009.200 lecteurs et surfeurs. Avec ce nouveau record, Het Laatste Nieuws consolide sa position de première marque d’information en Belgique. dPAblog a interviewé un Dimitri Antonissen, rédacteur en chef de Het Laatste Nieuws avec Frank Depoorter, fier comme un paon.

Le cap des 2 millions est franchi. Comment expliquez-vous ce succès ?

DIMITRI ANTONISSEN: « Je pense que ce nouveau record, nous le devons surtout à l’élargissement de notre marque. Nous avons assurément su garder l’aspect typiquement divertissant et relaxant du Laatste Nieuws. Par un jour d’été ensoleillé ou le soir devant la TV avec son smartphone, on sait qu’on peut se rendre sur HLN.be pour se délecter d’infos sympas. Cependant, quand l’actualité devient brûlante aussi, les Belges surfent en masse sur HLN.be pour être rapidement et correctement informés. »

Quand l’actualité est brûlante, les Belges surfent en masse sur HLN.be pour s’informer correctement et rapidement.. – Dimitri Antonissen

En ligne avec le nouveau slogan : ‘In het hoofd. In het hart.’

« Oui, c’est vraiment ce que nous incarnons. Certains marketeurs imaginent un slogan et doivent ensuite ajuster leur marque pour que ça corresponde aussi effectivement (rit). Tant Frank Depoorter (l’autre rédacteur en chef de Het Laatste Nieuws, ndlr.) que moi-même, nous avions immédiatement la sensation face à ce slogan qu’il couvre notre ADN. Het Laatste Nieuws est une marque d’information qui clarifie et qui, en même temps, attache beaucoup d’attention aux émotions. Je pense que c’est aussi ce qui explique en partie notre succès. Nous vivons une époque très émotionnelle. Prenez le Brexit. Pourquoi les Britanniques ont-ils voté pour ? Ça ne s’explique pas seulement de façon rationnelle, il y a beaucoup d’émotion. Même chose pour Donald Trump : on ne peut pas comprendre l’homme et ses électeurs si on ne comprend pas leurs émotions. »

Nous vivons une époque émotionnelle et Het Laatste Nieuws attache de l’attention à ces émotions. Je pense que cela explique notre succès.. – Dimitri Antonissen

« Het Laatste Nieuws a toujours attaché beaucoup d’importance aux émotions. Pas comme le font les tabloïdes anglais : saisir les émotions et les amplifier au mégaphone. Nous prenons toutefois très au sérieux les émotions que suscite l’actualité – et il y en a des tonnes –. »

Les lecteurs en retirent quelque chose.

« Nos lecteurs se demandent franchement s’ils doivent avoir peur de la Corée du Nord ou du fipronil dans les œufs. Répondre à ce genre de questions est primordial. Ce n’est pas parce qu’on traite d’émotions, qu’on ne peut pas être neutre. On peut traiter avec beaucoup de sérieux les émotions que suscite l’actualité et y répondre de façon objective. Je pense que cela nous distingue fortement d’autres marques d’information. »

On peut prendre très au sérieux les émotions et y répondre de façon objective. C’est ce qui nous distingue d’autres marques d’information.. Dimitri Antonissen
« Ce qui porte aussi sûrement ses fruits, c’est l’unification de Het Laatste Nieuws. Nous avons fait la liaison entre le journal et l’enseigne digitale. C’est aujourd’hui une seule marque. HLN.be réfère à la jeunesse, la vitesse et le dynamisme, et le journal évidemment à notre héritage. Het Laatste Nieuws existe depuis 128 ans et ce patrimoine journalistique renforce notre crédibilité en tant que marque d’information. »

Absolument. Et comment vous sentez-vous face à ce nouveau record ?

« Très fier (rit). Je sais, c’est un cliché, mais c’est vraiment le fruit d’un travail d’équipe. Et plus que jamais d’une équipe gigantesque. Ainsi, il y a bien sûr les gens à la rédaction, les reporters, les rédacteurs en ligne, les collaborateurs régionaux, les photographes et l’équipe marketing tout entière. En outre, nous incluons toutefois aussi aujourd’hui l’‘IT squad’ qui a développé la nouvelle appli HLN et qui réfléchit activement avec notre marque. Nous réussissons de plus en plus, chaque jour, à travailler de façon interdisciplinaire. Je suis donc fier, oui, mais surtout de la grande équipe qui se tient derrière Het Laatste Nieuws. »